segunda-feira, 12 de maio de 2014

Sous quel uniforme cacherai-je mon cœur trop gros?

"Sous quel uniforme cacherai-je mon cœur trop gros? 
Il paraîtra toujours. 
Jacques se sentait redevenir sombre. 
Il savait bien que pour vivre sur terre il faut en suivre les modes et le cœur ne s'y porte plus.” 

 ― Jean Cocteau, Les enfants terribles